Tiktaalik Roseae

Tiktaalik Roseae
 
Tiktaalik Roseae est un poisson osseux de la classe des Sarcopterygiens du Dévonien. Ce poisson, dont le nom signifie "grand poisson des basses eaux" en langue inuktitut (un dialecte inuit),  ressemble à un croisement entre un poisson et un alligator. Il avécu il y a environ 375 millions d'années.

Tiktaalik Roseae possédait, en plus d'attributs primitifs des poissons osseux (écailles, nageoires pectorales et pelvienne rayonnées), de robustes nageoires pectorales plus proche des membres des Tétrapodes, car elles étaient rigidifiées par un squelette osseux articulé qui lui permettait de déplacer son corps long d'environ 2m dans les lagunes. Ces caractéristiques font de Tiktaalik un des plus anciens parents connus des Tétrapodes (comme par exemple Acanthostega et Ichthyostega, 10 millions d'années plus tard), plus proche encore d'eux que Panderichthys. Du fait de ce mélange de caractères, Neil Shubin l'a qualifié de "fishapode", contaction du terme anglais "fish" signifiant poisson, et tétrapode.

Les nageoires pectorales de Tiktaalik avaient des poignets et des doigts, ce qui montre qu'il pouvait se déplacer sur le sol. Une étude plus précise des jointures a démontré qu'il ne pouvait probablement pas marcher, mais qu'il pouvait se soulever. Les os de ces nageoires montrent de larges surfaces de muscles, ce qui suggère qu'elles étaient à la fois musclées et qu'elles pouvaient fléchir au niveau du poignet. Si ces poignets ne se développaient pas sur la terre ferme, c'était alors une adaptation efficace permettant à l'animal de s'immobiliser au fond de l'eau et de résister aux forts courants.

La cage thoracique plus robuste de Tiktaalik lui a été très utile, en lui permettant de soulever son poids, s'il s'est en effet aventuré hors de l'eau.
Comme il lui manquait les plaques osseuses recouvrant les ouïes et restreignant les mouvement latéraux de la tête-une caractéristisque que possèdent de nombreux poissons de l'époque- Tiktaalik est donc le premier Sarcopterygien avec un cou, qui lui aurait donné la possibilité de chasser ses proies sur terre ou dans l'eau.Les orifices d'aération sur le sommet de la tête suggèrent que l'animal possédait des poumons primitifs aussi bien que des branchies. Ces poumons auraient été utiles dans les eaux peu profondes, où la température plus élevée aurait baissé le niveau d'oxygène. Ce développement peut avoir conduit à l'évolution d'une cage thoracique plus robuste, une caractéristique clé de l'évolution chez les tétrapodes.
 
Le Tiktaalik était un sarcopterygien ("poisson à nageoire charnue") comme les Tétrapodes ou le Cœlacanthe, mais les nageoires avant étaient plus similaires à celles des tétrapodes, avec des épaules, un coude et un poignet. Les nageoires arrières ainsi que la queue n'ont pas été encore retrouvées.

Les trois squelettes fossiles du Tiktaalik Roseae ont été découverts sur l'île d'Ellesmere, au nord de l'archipel arctique canadien, dans le territoire de Nunavut par Neil Shubin, de l'Université de Chicago, et Edward Daeschler, de l'Académie des Sciences Naturelles de Philadelphie. À l'époque ou vivait cette espèce, l'île d'Ellesmere faisait partie du supercontinent Laurentia, qui se situait sur l'équateur et possédait un climat chaud.
 
Classification :
Règne : Animalia
Embranchement : Chordata
Sous-embranchement : Vertebrata
Super-classe : Osteichthyes
Classe : Sarcopterygii
Sous-classe : Tetrapodomorpha

Genre : Tiktaalik
Daeschler, Shubin et Jenkins, 2006
 
Source : Wikipedia


espèce précédente



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site