Introduction

La Naissance de l'Univers :
Le Big-Bang

 
Il y a environ 13,7 milliards d'années, un événement, souvent comparé à une explosion, permet le début de l'expansion de l'Univers : Le Big-Bang. C'est l'époque la plus chaude et la plus dense qu'ai connu l'Univers. Cette phase a été désignée pour la première fois sous le nom de "Big-Bang" par le physicien anglais Fred Hoyle, en 1950.
Le concept général du Big-Bang, à savoir que l'Univers est en expansion et a été plus chaud et plus dense dans le passé, doît être attribué au russe Alexandre Friedmann et au prêtre catholique belge Georges Lemaître, qui,  respectivement, en 1922 et en 1927, décrivirent l'expansion de l'Univers avant que celle-ci ne soit mise en évidence par Edwin Hubble en 1929. Cependant, la théorie du Big-Bang ne fût établie définitivement qu'en 1965, avec la découverte du fond diffus cosmologique, le "pâle écho du Big-Bang" selon les termes de Lemaître. Aujourd'hui, c'est la théorie la plus appréciée et la plus géneralement admise par la communauté scientifique, bien que certains scientifiques soient opposés à la théorie du Big Bang (ce qui est une bonne chose pour faire avancer nos connaissances), mais jusqu'à présent personne n'a réussi à proposer une alternative sérieuse, c'est-à-dire à la fois fondée théoriquement, et capable d'expliquer l'ensemble des observations actuelles.
A noter cependant que les théories nouvelles de gravité quantique supposent l'existence d'un Univers "avant" le Big Bang, ce qui signifie que le Big Bang ne serait pas le début de toute chose (espace, temps, matière) mais une phase de transition. 

Les premiers âges de la Terre

La Terre se forme il y a environ 4,5 milliards d'années. Ce n'était alors qu'une grosse boule de gaz et de poussières en fusion tournoyant sur elle-même. Cette nouvelle planête se différencie. Ses couches se mettent en place, et elle expulse ses gaz. Dans le même temps, les matériaux dits "lourds" s'enfoncent profondément pour former le noyau de la Terre. La planête se gorge d'eau par condensation, et les courants atmosphériques et marins se mettent en place. Une longue phase d'érosion crée alors les toutes premières roches sédimentaires. Alors, dans les mers, la vie apparaît : les cyanobactéries apparaissent, suivies par la photosynthèse des premières molécules vivantes. Ces premières formes de vie primitive amorcent l'oxygènation de l'atmosphère. La croûte terrestre, formée de granite, de silice et de fer achève de se former. Au fil des milliards d'années, elle va peu à peu ressembler à la planête sur laquelle nous vivons : La Terre.
 

 Les premières formes de vie
 
Il y environ 3,5 milliards d'années, pendant la période appelée le  Précambrien, la vie s'installait sur Terre...ou, plus précisément, dans les océans. Les premières formes de vie ne sont guère impressionnantes : il s'agit des cyanobactéries. Bien que microscopiques, elles sont très importantes pour l'évolution de la vie. En effet, elles qui ont contribué à l'expansion des formes actuelles de vie sur Terre,  grâce à leur production d'oxygène par photosynthèse, et par leur contribution au premier puits biologique de carbone (élement de base de la vie sur Terre) ainsi que par une désacidification des océans, lorsqu'elles se sont organisées en colonies fixes qu'on appelle stromatolithes, capables de produire du calcaire.
 
stromatolithes
 

Echelle des temps géologiques
 
Les géologues ont découpé la très longue histoire de la Terre en ères : Primaire (542 à 250 millions d'années), Secondaire (250 à 65 millions d'années), Tertiaire (65 à 2 millions d'années) et Quaternaire (entre 2 millions d'années et aujourd'hui). Chacune de ces ères est subdivisée en périodes.
Une échelle des temps géologiques animée : http://www.johnkyrk.com/evolution.fr.html
 
En images :

 

Darwin et la théorie de l'évolution
 
Jusqu'en 1859, beaucoup d'hommes pensaient que le monde avait été crée tel quel par Dieu. En 1859, le grand savant anglais, Charles Darwin, démontra la réalité de l'évolution, dans son livre De l'origine des espèces au moyen de la sélection naturelle ou la lutte pour l'existence de la nature. Il y expliqua les mécanismes de l'évolution : lorsque l'environnement change, seuls certains animaux survivent. Par exemple, lors d'un refroidissement climatique, les animaux à fourrure épaisse s'adaptent mieux que ceux à fourrure mince. Au sein d'une même espèce, les animaux avec la fourrure la plus épaisse résisteront mieux que les autres. Leurs descendants seront aussi plus velus. Selon Darwin, seuls ceux qui possèdent un certain caractère, ici la fourrure épaisse, survivent. Ces animaux évoluent jusqu'a devenir une nouvelle espèce à part entière.
 



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site