Placodus


Placodus

 
Placodus ("aux dents plates") est un reptile marin de l'ordre des Placodontes (ou reptiles à pavés dentaires) qui évoluait dans les eaux côtières d'Europe centrale et occidentale et de Chine du milieu du Trias, il y a environ 240 millions d'années.

Son corps trapu était prolongé par une longue queue, et il pouvait atteindre une longueur totale de 2 mètres, et son crâne massif était porté par un cou court et puissant, ce qui le rendait semblable aux tous premiers reptiles terrestres. Ses incisives qui saillaient de la partie antérieure du museau semblaient servir à arracher les coquillages du sol marin et des rochers, ce qui indique une alimentation composée de crustacés benthiques, notamment de bivalves. Les dents du fond, larges et aplaties (et qui sont à l'origine de son nom), ainsi que son palais recouvert de plaques broyeuses lui permettaient d'écraser les fruits de sa pêche. La puissance de sa dentition spécialisée était renforcée par celle de gros muscles qui s'inséraient à l'arrière de son crâne. Mollusques, brachiopodes et autres crustacés auraient ainsi constitué son alimentation de base.

Quelques requins moderne, comme le requin de Port Jackson, se nourrissent de la même manière, et possèdent donc le même type de dentition. Lorsque les paléontologues ont découvert Placodus, ils pensaient qu'il s'agissait d'un genre de requin éteint.

Placodus n'étaient pas aussi bien adapté à la vie aquatique que certains groupes de reptiles parents, comme par exemple les plésiosaures plus tardifs. Son seul appui pour la nage était la pleure qui reliait ses cinq orteils, ainsi que sa longue queue aplatie des deux côtés.

Équipés d'os denses et de lourdes côtes, la flottabilité de Placodus était quasi nulle. Il n'avait donc pas besoin de dépenser une grande quantité d'énergie pour rester au fond de l'eau et se nourrir. Cependant, cet avantage devenait un inconvénient dès qu'il s'agissait de remonter à la surface pour respirer.
Son ventre était recouvert d'une sorte d'armure constituée de côtes abdominales. Quant à son dos, il était protégé par une rangée de protubérances osseuses qui s'élevaient de la colonne vertébrale. Ce "gilet pare-balles" offrait sans aucun doute une protection efficace contre les prédateurs, mais cela gênait sa mobilité dans l'eau. C'est pourquoi les scientifiques estiment qu'il s'agissait plutôt d'un animal terrestre qui s'aventurait dans l'eau uniquement pour se nourrir, un peu comme les iguanes des Galapagos d'aujourd'hui, à la différence près que ceux-ci se nourrissent d'algues et non de fruits de mer.

Placodus aurait possédé un oeil pariétal, ou oeil pinéal, sur le dessus du crâne. Il ne s'agissait pas réellement d'un oeil dînas le sens où il n'était pas optique, mais plutôt un récepteur photosensible qui aurait facilité le retour de Placodus vers la lumière du soleil, et donc vers la surface.

Apparu au cours du Trias inférieur, il perdura pendant 35 millions d'années, avant de s'éteindre à son tour et de laisser la place à d'autres reptiles marins, comme Ichtyosaurus, Plesiosaurus, Pliosaurus ou Mosasaurus qui occuperaient le devant de la scène sous-marine pendant plus de 100 millions d'années, avant de s'éteindre eux aussi à la fin du Crétacé.
 
Classification :
Règne : Animalia
Embranchement : Chordata
Sous-embranchement : Vertebrata
Classe : Reptilia
Super-ordre : Sauropterygia
Ordre : Placodontia
Famille : Placodontidae

Genre : Placodus
Agassiz, 1833
 
Sources : Wikipédia, dinosoria.com, dinosaurs.about.com, prehistoric-wildlife.com, reptileevolution.com

 

espèce précédente

espèce suivante



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site