Eryops
 

Eryops
 
Eryops était un amphibin géant qui vivait en Amérique du Nord au Permien. Il était caractérisé par un crâne massif (d'où son nom binominal, Eryops Megacephalus), avec des orbites placées très en arrière de celui-ci.

Il mesurait environ 1 m 50 à 2 m de long, ce qui en fait l'un des plus gros animaux terrestres de son temps, et pesait 90 kg. Du fait de sa taille, il avait probablement peu de prédateurs, mais il a pu constituer une cible facile pour Dimetrodon.

Eryops est un exemple d'animal qui a su s'adapter et passer d'un environnement aquatique à un environnement terrestre. Il a conservé quelques traits de ses ancêtres les poissons, mais possède des pattes vigoureuses suffisamment puissantes pour porter son poids hors de l'eau. Une plus forte ossature a empêché son corps de s'affaisser sous son propre poids. En outre, une oreille a été développé à partir des vestiges de la mâchoire des poissons, permettant à Eryops d'entendre des sons dans l'air.

Le crâne d'Eryops est relativement grand par rapport à son corps : il pouvait atteindre une longueur de 60 cm. Plat et large, il ressemble à celui d'une salamandre.
Ses dents pointues et sa mâchoire puissante laissent penser qu'il était carnivore. Etant incapable de mâcher, car ne possédant pas les muscles nécessaires, Eryops devait se saisir de sa proie et bouger la tête de haut en bas pour faire descendre la proie dans sa gueule, comme le font les crocodiles, les alligators et les caïmans actuels.
Etant considéré comme peu actif, l'amphibien devait se nourrir de poissons, soit dans l'eau, soit échoués sur la berge, ou encore d'invertébrés.

Les yeux d'Eryops étaient larges et dirigés vers le haut. Ses narines étaient également placées sur le dessus de son crâne, ce qui laisse penser qu'il chassait comme les crocodiles modernes, en ne laissant dépasser que ses yeux et ses narines hors de l'eau. De plus, sa queu courte montre que ce n'était pas un nageur puissant et rapide.

Comme la plupart des amphibiens modernes, Eryops respirait grâce à ses poumons. Toutefois, il ne devait pas pouvoir respirer efficacement par la peau, contrairement aux amphibiens d'aujourd'hui, car sa grande taille aurait représenté une trop faible surface pour son volume. A l'opposé des amphibiens modernes, ses côtes étaient bien développées, mais elle étaient immobiles. Ainsi, Eryops respirait probablement par pompage buccal : l'appareil hyphoïde soulevait et abaissait le plancher de sa bouche pour pomper l'air des poumons.
 
Classification :
Règne : Animalia
Embranchement : Chordata
Sous-embranchement : Vertebrata
Classe : Amphibia
Ordre : Temnospondyli
Famille : Eryopidae

Genre : Eryops
Edward Drinker Cope, 1882 (ou 1877 ?)
 
Source : Wikipédia


espèce précédente
 

espèce suivante



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site