Dunkleosteus

Dunkleosteus
 
 
Dunkleosteus, autrefois appelé Dinichthys, est un grand poisson placoderme (poisson cuirassé) fossile, mesurant 8 à 10m pour 4 à 5 tonnes (soit le poids de 2 ou 3 éléphants d'Afrique !). Sa mâchoire était deux fois plus puissante que celle du Grand Requin Blanc (6 tonnes de pression au cm²). C'était sûrement le plus grand prédateur marin de son temps.

Son nom vient de celui de David Dunkle, ancien conservateur du département de paléontologie au Muséum d'Histoire naturelle de Cleveland.

Tout l'avant du corps de Dunkleosteus, dont sa tête, était recouvert de plaques osseuses de 5cm d'épaisseur. Cependant, ces plaques ne protégeaient que le tiers avant de son corps. En raison de cette lourde cuirasse, c'était sûrement un nageur relativement lent. Il habitait probablement diverses zones d'eaux côtières, mais on ignore s'il était en partie pélagique, c'est-à-dire s'il pouvait nager librement en haute mer.

La fossilisation à eu tendance à ne conserver que les parties avants de ce poisson, c'est pourquoi on ignore à quoi ressemblaient les parties arrières de Dunkleosteus.

Pour un poisson du Dévonien, Dunkleosteus était très évolué : il ne possédait pas de vraies dents, mais des excroissances des os de la mâchoire (plaques gnathales), capables de trancher la chair et de broyer les os de pratiquement n'importe quoi. Ces mâchoires étaient renforcées par de puissants muscles à la base de la tête.
Après avoir étudié un modèle biomécanique des mâchoires de ce poisson, les  chercheurs du Muséum Field d'Histoire naturelle et de l'Université de Chicago ont conclu que Dunkleosteus avait un pouvoir de morsure plus puissant que celui de n'importe quel poisson, supérieur même à celui des requins, y compris le Grand Requin Blanc. Dunkleosteus pouvait exercer une pression allant jusqu'à 55 mégapascals à l'extrémité de sa bouche, ce qui le met au même rang que Tyrannosaurus rex et les crocodiles actuels quant à la puissance de la morsure. Dunkleosteus pouvait également ouvrir la bouche en un cinquantième de seconde, ce qui provoquait une succion puissante qui tirait la proie dans la profondeur de sa bouche, une technique pour capturer les proies réapparue chez un grand nombre de poissons téléostéens très avancés d'aujourd'hui.

On a découvert des plaques de blindage de Dunkleosteus portant des traces de morsures, ce qui laisse penser qu'il recourait au cannibalisme quand l'occasion se présentait. Il régurgitait les plaques osseuses des autres poissons placodermes dont il se nourrissait, ainsi que les arêtes de ses proies.
 
Dunkleosteus, comme la plupart des autres placodermes, peut avoir aussi été parmi les premiers vertébrés à connaître une fécondation interne des œufs, semblable au processus moderne de viviparité qu'on observe chez quelques requins actuels.
 
Classification :
Règne : Animalia
Embranchement : Chordata
Sous-embranchement : Vertebrata
Classe : Placodermes
Ordre : Arthrodira
Famille : Dinichthyidae

Genre : Dunkleosteus
Newberry, 1874
 
Sources : Wikipedia, film "Les Monstres du Fond des Mers"


espèce précédente

espèce suivante
 



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site